• Profil de risque : Votre argent peut être principalement investi dans des instruments financiers sélectionnés par notre société de gestion. Ces instruments connaîtront les évolutions et aléas des marchés.
  • Risque de perte en capital : La perte en capital se produit lors de la vente d’une part à un prix inférieur à celui payé à l’achat. Le capital initialement investi est exposé aux aléas du marché, et peut donc, en cas d’évolution boursière défavorable, ne pas être restitué intégralement.
  • Risque lié à la gestion discrétionnaire : Le style de gestion discrétionnaire repose sur l’anticipation de l’évolution des différents marchés (actions, produits de taux, OPC) et/ou sur la sélection des valeurs. La performance du portefeuille peut donc être inférieure à l’objectif de gestion et la valorisation du portefeuille pourrait baisser.
  • Risque de marché actions : La valorisation du portefeuille dédié peut connaître une variation des cours induite par l’exposition d’une part du portefeuille sur les marchés actions directement ou indirectement via des OPC. Ces marchés actions peuvent connaître des fluctuations importantes dépendant des anticipations de l’économie mondiale et des résultats des entreprises. En cas de baisse des marchés actions, la valorisation des portefeuilles pourra baisser.
  • Le portefeuille peut être exposé aux marchés des actions de petite capitalisation boursière, qui, en raison de leurs caractéristiques spécifiques, peuvent présenter des risques pour les investisseurs et un risque de liquidité du fait de l’étroitesse éventuelle de leur marché.
  • Risque d’investissement sur les marchés émergents :Le portefeuille peut être exposé aux marchés des titres de pays émergents, l’attention des investisseurs est appelée sur le fait que les conditions de fonctionnement et de surveillance des marchés ci-dessus peuvent s’écarter des standards prévalant sur les grandes places internationales. La valorisation du portefeuille dédié peut donc baisser plus rapidement et plus fortement.
  • Risque de taux : Une partie du portefeuille peut être exposée en instruments financiers de taux d’intérêt directement ou indirectement via des OPC notamment. En cas de hausse des taux d’intérêt, la valeur des instruments investie en taux fixe pourra faire baisser la valorisation du portefeuille.
  • La plage de sensibilité du portefeuille peut autoriser la mise en place d’une sensibilité négative. En cas de sensibilité négative au risque de taux, une baisse des taux pourra faire baisser la valorisation du portefeuille.
  • Risque de crédit : Une partie du portefeuille peut être exposée aux instruments de taux et le portefeuille est alors exposé au risque de crédit sur les émetteurs publics ou privés.En cas de dégradation de la qualité de ces émetteurs, par exemple de leur notation par les agences de notation financière, ou si l’émetteur n’est plus en mesure de les rembourser et de verser à la date contractuelle l’intérêt prévu, la valeur de ces titres peut baisser,entrainant ainsi la baisse de la valorisation du portefeuille.
  • Risque lié aux obligations convertibles : La valeur des obligations convertibles dépend de plusieurs facteurs : niveau des taux d’intérêt, évolution du prix des actions sous-jacentes, évolution du prix du dérivé intégré dans l’obligation convertible. Ces différents éléments peuvent entraîner une baisse de la valorisation du portefeuille.
  • Risque de change : Le portefeuille peut être exposé au risque de change. Il s’agit du risque de baisse de la devise de libellé des titres détenus par rapport à la devise de référence du portefeuille. En cas de hausse de l’euro par rapport aux autres devises, la valorisation du portefeuille pourra baisser.
  • Risque de liquidités : Sur certains marchés et dans une certaine configuration de marché, le gérant peut rencontrer des difficultés à vendre certains actifs financiers.
  • Risque de contrepartie : L’utilisation de certains instruments financiers pourrait exposer l’investisseur à un risque de défaillance de la contrepartie.
  • Risque lié à l’impact des techniques telles que les produits dérivés : L’utilisation des produits dérivés peut entraîner à la baisse sur courtes périodes des variations sensibles de la valeur liquidative en cas d’exposition dans un sens contraire à l’évolution des marchés.